« Seul je vais plus vite, ensemble on va plus loin… »: Encourageons l’esprit de cordée!

Une idée peut naitre d’un cerveau fécond mais souvent c’est la synergie des pensées et des profils, qui donne le carburant à un projet !

Je crois profondément à la richesse de l’humain, aux échanges, aux partages, au collectif, à la notion d’équipe pour le développement entrepreneurial, encore faut-il pouvoir fédérer pour faire bouger les lignes …

J’ai été déçu, comme d’autres sans doute dans le passé, par un projet né d’une idée collaborative mais porté par une motivation malsaine. Je ne blâme pas ceux qui ont à l’époque brisé mon élan et mon énergie bienveillante, nous n’étions sans doute comme on dit, « pas branchés sur la même longueur d’ondes. »

Sans cet évènement « douloureux » mais finalement bénéfique, je n’aurai peut-être pas fécondé ce projet. Cet « échec » ,loin de m’achever, m’a galvaniser: j’ai décidé de me lancer seul dans une nouvelle aventure alors même que je prône l‘esprit collaboratif, j’encourage les synergies de compétences, j’aime rassembler les gens … Les résultats obtenus en équipe sont plus « enrichissants » que lorsqu’on agit seul.

Si l’on veut aller loin il s’agit non seulement de ménager sa monture,  mais d’être préparé et surtout accompagné.

Le croisement des compétences et des expertises enrichit et renforce chacun des collaborateurs ; la pluridisciplinarité porte l’énergie à son paroxysme, seul on se fatigue et on se démotive plus rapidement.

Se faire connaître, obtenir un crédit ou trouver des partenaires est long et fastidieux si on n’est pas porté par la bonne énergie. 

 « Tout seul je vais vite, mais ensemble on va loin… »

Je travaille depuis plusieurs années sur un projet permettant d’accompagner les individus vers un mieux-être palpable, en transmettant à travers la sophrologie, le coaching et l’EFT des outils faciles à mettre en place dans notre quotidien, comme un rituel bienveillant…

 

La puissance du collectif et l’esprit d’équipe nous mène plus loin, en rassemblant des compétences et des expertises extérieures on génère une énergie communicative qui renforce la meute.

Quand on est seul, on va peut-être plus vite mais est-on bien armé pour allez loin ?

Certains réussissent, mais on n’est pas tous logé à la même enseigne, on a besoin des autres pour grandir, pour être bien.

 

Il s’agit donc de tendre la main, sans cela le passage de témoin ne pourra se faire.

Seul on lutte avec le vent de face comme un cycliste isolé du peloton: il peut faire illusion quelques heures, son égo et son énergie peuvent lui faire remporter une étape, rarement il gagnera le tour de France.

Seul on se cherche, on se (re)trouve (c’est là où la démarche est utile), on se perd quelquefois et on s’épuise surtout: c’est une démarche nécessaire mais pas suffisante.

L’entraide et le partage créent l’émulation.

Une note de musique isolée a du sens mais elle ne provoque pas de magie. Une note plus une note crée une gamme : cette « g-âme » vibre et peut faire écho en chacun de nous. C’est la suite d’accords séparés par une quinte, qui est un des premiers intervalles que l’oreille perçoit… après l’octave.

Personnellement, je n’ai pas trouvé Octave, 🙂 j’ai donc décidé de chercher une cordée, comme un besoin vital de se renforcer.

La cordée n’est pas une suite de notes, c’est une suite de personnes reliées par une corde dans un environnement souvent magnifique (la montagne) mais truffé de dangers et de pièges !

Qu’importe que l’on soit premier ou second de cordée, ce qui est vital c’est de n’être jamais seul.

On guide, on soutient et on se sent soutenu par cet élan, cet enthousiasme et cet esprit collectif très puissant.

Progressivement, on ne résiste plus, on s’appuie sur l’équipe avec sérénité, on sort enfin de sa zone de confort, on se dépasse et on développe ce fameux « lâcher prise », en toute confiance.

Les ondes positives portées par le projet et la cordée se transmettent de l’un à l’autre,  et réciproquement. Cette cordée nous responsabilise, elle nous mène« peut-être » moins vite vers l’objectif mais sans aucun doute beaucoup plus haut, beaucoup plus loin.

Notre société et nos entreprises devraient s’appuyer un peu plus sur l’esprit de nos cordées légendaires…

Je crois en la synergie de tous les talents, des autodidactes et des diplômés, en l’intelligence émotionnelle et collective, en la liberté de penser et de s’exprimer, en l’optimisme.

optimisme 2

Si l’intelligence artificielle apporte un plus non négligeable, elle restera toujours basée sur un algorithme qui ne fait que « simuler » le processus cognitif humain.

Essayons plutôt d’être vrais, de capitaliser sur nos ressources et de développer nos propres capacités d’adaptation pour devenir autonomes, au lieu d’atrophier nos capacités cérébrales pour tendre de plus en plus vers une dépendance à l’artificiel : n’oublions pas que nous n’utilisons que 10% de notre cerveau.

« Rien n’est écrit. Je sais aujourd’hui que l’on a besoin des autres pour mieux vivre:   1 + 1 = 3.  Co-créons collectivement aujourd’hui des lendemains plus lumineux. »

Signature Gilles Taraquois 2

www.sophroespacedevie.fr

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s