Travailler, oui mais pas que… Quelles activités sont proposées au travail?

Concevoir des bureaux demande de pouvoir anticiper les nouvelles tendances qui s’opèrent dans les espaces de travail : on travaille au bureau… mais pas que. Le développement d’activités sportives et relaxantes au sein des bureaux se font de plus en plus courantes. Enquête.

Dans l’édition 2017 de son baromètre, l’Observatoire Entreprise et Santé révèle que 89 % des dirigeants pensent que c’est à l’entreprise de s’occuper de la santé des salariés. Une attention qui se vérifie aujourd’hui dans les faits.

Nombre de start-up et de professionnels certifiés du yoga, de la sophrologie ou du coaching personnel déploient ainsi leurs offres bien-être dans les bureaux.

Les massages sont évidemment des soins qui permettent de se détendre. Pratiqués par le groupe hôtelier Accor, Air France ou encore Ikea, ils sont particulièrement appréciés des salariés. Interviewée par France Bleu, la reflexologue Marie Agay assure que la demande augmente. « Les patrons constatent les bienfaits. En termes d’ambiance, de détente physique, de cohésion… Beaucoup nous parlent aussi d’une meilleure rentabilité et d’une plus grande motivation. Je me déplace directement sur le lieu de travail, avec une chaise ergonomique, un peu de musique et des huiles essentielles. Ensuite 15 à 20 minutes suffisent pour pratiquer un massage détente », précise cette professionnelle.

Se dépenser ou s’éveiller pour mieux travailler

Avant de commencer sa journée, entre midi et 14h ou à 17h, il est aujourd’hui possible aux collaborateurs de se défouler ou de s’apaiser sur le lieu même de leur travail. Les salariés peuvent se faire masser donc, aller courir et se doucher sur place, ou pratiquer du sport collectivement.

Danone propose par exemple des cours de Crossfit à ses employés. La société ZenChef, elle, permet à ses membres d’assister tous les jeudi midi à des séances de cardio-training et de renforcement musculaire. Les bénéfices sont multiples. Non seulement, le sport en entreprise favorise la pratique régulière d’une activité physique, mais il diminue aussi les risques musculo-squelettiques et le stress. Le Medef et le Comité National Olympique et Sportif français ont même édité un guide pratique du sport en entreprise en 2017. On peut ainsi y lire que le sport, pratiqué entre collègues dans une salle de réunion réaménagée ou à l’extérieur, est un nouvel « outil managérial » : « Parce que le sport apprend l’esprit d’équipe, l’échange, le partage, la réussite, l’objectif en commun mais aussi l’accomplissement individuel, il peut contribuer à donner du sens au travail et responsabiliser les salariés », écrivent les auteurs du guide.

Des activités plus douces peuvent aussi se déployer en entreprise, à l’image du yoga ou de la méditation. Et nul besoin, de disposer d’espaces dédiés. Chez GA Smart Building, par exemple, la Quiet Zone est transformée, tous les lundi midi, en salle de yoga où un professeur certifié dispense des cours aux collaborateurs qui le souhaitent.

« L’objectif est d’inspirer les collaborateurs par des évènements yoga et méditation. C’est l’épanouissement personnel au profit du bien être professionnel qui est au cœur de notre démarche », explique, par ailleurs, Charlotte Pignal, fondatrice de la start-up Inspire Morning qui propose aux entreprises d’organiser des « Before Work » pour leurs employés.

Le groupe Johnson & Johnson et sa filiale pharmaceutique Janssen se sont notamment laissés séduire. Sur leur site d’Issy-les-Moulineaux, ils proposent aujourd’hui, une fois par mois, entre 7h et 9h, un Before Work aux 100 premiers inscrits de l’entreprise. Au programme : yoga sur chaise, de manière à le faire en tenue de travail, méditation et petit déjeuner healthy.

« Notre groupe a pour objectif d’avoir des collaborateurs en bonne santé. Pour J&J, premier groupe de santé au monde, c’est un objectif naturel et primordial », explique Céline Petit, DRH de Janssen.

« Beaucoup d’entreprises se demandent au départ comment elles vont pouvoir mobiliser leurs employés aussi tôt le matin, même s’il ne s’agit pas de travailler, souligne Charlotte Pignal. Pour motiver les collaborateurs, nous proposons des Challenges Bonheur, l’idée étant d’inspirer les salariés en les invitant à relever des petits défis comme faire un sourire et le soutenir à une personne inconnue dans l’entreprise, ou prendre le temps de sentir ses pieds lorsqu’on se tient debout face à la photocopieuse par exemple. Résultat cela éveille la curiosité pour participer au Before Work. Et depuis un an, chacun d’entre eux est plein », se réjouit la fondatrice d’Inspire Morning.

Relâcher la pression…

Autre levier utilisé par les entreprises pour le bien être des salariés, la sophrologie permet d’améliorer l’adaptation au stress. Interrogé par le journaliste Pascal Auclair, le sophrologue lyonnais Gilles Taraquois assure que « la sophrologie renforce la résistance au stress chronique et soulage les symptômes qui lui sont associés (troubles du sommeil, troubles digestifs et musculo-squelettiques) en réapprenant à positionner et à prendre conscience de son corps à travers le ressenti de ses sensations et de ses perceptions. En fonction de la politique de ressources humaines de l’entreprise, les interventions peuvent se faire soit de manière collective, soit individuellement ». Le groupe d’audit Deloitte par exemple a ainsi embauché des infirmières spécialisées pour offrir des cours de sophrologie et de relaxation aux collaborateurs présents sur son site de La Défense.

Un service que fournit également l’entreprise Eurécia. Citée au palmarès 2017 des Best Work places de l’institut Great Place to Work, elle propose également une salle de sieste. Car, c’est prouvé, 10 à 15 minutes de sieste sur le lieu de travail permettent réellement à un employé de récupérer tout en améliorant ses fonctions physiques et cognitives.

Et partager autrement

Et qui dit bien-être au travail dit aussi déconnexion et bonne entente avec ses collègues. On peut partager mieux et autrement en jardinant au bureau par exemple. Dans leurs open-spaces, Roche, Progressive ou de PWC ont ainsi intégré des mini-potagers d’intérieur munis de lampes à photosynthèse pour faire entrer un peu de nature dans les bureaux, et permettre d’avoir une activité relaxante tout en échangeant différemment avec ses collègues.

« Une pause au potager permet de changer de posture et de préserver ainsi son dos. Le vert clair des jeunes pousses repose les yeux après des heures de travail sur un écran. De plus, les herbes aromatiques comme le basilic dégagent un parfum léger qui apaise l’esprit, arguent les animateurs de la start-up Ciel mon radis, sur leur site internet. Et l’entretien mutuel des potagers encourage les échanges tout au long de la croissance des plantes. En réunissant des personnes de différents services, le potager permet également de créer des liens transversaux dans l’entreprise ».

Autre solution pour lutter contre le mal-être au travail et voir ses collègues sous un nouveau jour, le chant se déploie en entreprise. Selon Solange Rilos Letourneur, présidente de l’Organisation Musique en Entreprise (OME), mettre en place une chorale d’entreprise permet d’améliorer l’épanouissement et le relationnel entre salariés. Interrogé par BFM TV, elle estime « qu’en chantant, on apporte, au-delà de la qualité de vie au travail, un vrai sentiment de bonheur dans les entreprises. On voit arriver les gens dans les chorales entre midi et 14h mais on les voit surtout repartir et semer de la joie au sein des équipes ». Et il existe aujourd’hui quelque 200 chorales d’entreprises, preuve que le concept plait.

Encore peu pris en compte il y a quelques années, la qualité de vie au travail fait donc aujourd’hui l’objet d’une véritable attention qui permet à des activités de loisir et de repos de pénétrer l’espace professionnel. Elles sont même valorisées sur les réseaux sociaux pour mettre en avant les collaborateurs. Sur Twitter et Instagram, le hashtag #GAetleSport met en avant les rencontres (courses à pieds, raids…) et exploits sportifs (championnats d’Europe et du Monde de Canoë Kayak, championnats de France de crosscountry…) des salariés de l’entreprise.

Et tout laisse croire que les entreprises qui n’auront pas intégré ces valeurs de bien-être et de communion éprouveront, demain, des difficultés à recruter des collaborateurs motivés et talentueux.

Travailler, oui mais pas que… Quelles activités sont proposées au travail?

Un article signé Usbek & Rica

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s