Croire en soi, croire en la vie car rien n’est im-possible (…)

Pourquoi est-ce si important d’avoir confiance en soi ?

Un grand nombre de nos actes et de nos motivations nous poussent à rechercher cette   confiance en nous. Dans un monde d’apparences et de signes extérieurs nous ne voulons plus subir d’échec « cuisant », nous n’acceptons plus d’être jugés, nous refusons de nous tromper, nous voulons faire les « bons » choix, et nous n’aimons pas vraiment nous remettre en question  …

08fe3c9064afbc6bf4fee34bf201941bBeaucoup d’individus se mettent de plus en plus en quête de méthodes et de techniques pour tenter de gagner en contrôle sur leur environnement, sur les évènements et les choses auxquelles ils sont confrontés quotidiennement dans leur vie personnelle comme professionnelle.

La vie est un mouvement impermanent:  » rien ne perdure, tout prend fin ».  Rien ne reste à jamais figé à l’image des saisons qui s’enchainent. La vie n’aura de cesse de nous surprendre de notre naissance à notre dernier souffle. Tout en elle est en perpétuel changement, tout bouge tout le temps, et nous devons à chaque instant apprendre à tout remettre en question, à nous adapter et à nous orienter sur des sentiers sinueux, à avancer pas à pas vers cet inconnu que l’on peut qualifier d’« angoissant » dès lors que l’on reste en attente de quelque chose.

Si on vous avait prédit il y a quelques années ce que vous êtes réellement devenus aujourd’hui, comme la plupart des êtres humains, vous auriez été soit dubitatif, soit dans le déni, soit dans la colère mais rarement dans l’acceptation…

Et si le bonheur et la réussite était lié à la confiance que l’on accorde en la vie ?

Nul ne peut prédire ou anticiper ce que l’avenir nous réserve. Chacun en a une idée et une intention mais personne ne connaît exactement l’exactitude des évènements qui se manifesteront dans l’heure, la journée ou le lendemain.

La plupart du temps, le fait de prévoir l’avenir nous rend craintif et malheureux car cette projection mentale est rarement correspondante à ce que l’on en attend ! Le futur est mystérieux et c’est en cela qu’il est surprenant.

En sophrologie, la visualisation positive basée sur un imaginaire agréable nous permet d’envisager le futur avec plus de sérénité.

Dans cette incertitude permanente, la vie pourtant nous invite régulièrement à sortir de notre zone de confort pour pouvoir partir sur un chemin en quête de soi-même, pour peut-être progressivement choisir de faire ce pour quoi nous sommes faits.

« Et si on apprenait à s’écouter un peu plus, à prendre confiance en la vie, à accepter ce qui est et à accueillir chaque évènement comme une opportunité de grandir. »

La vie nous adresse des signes et des messages pour nous mettre en harmonie avec notre propre rythme, pour nous aider à évoluer et peut-être à devenir si ce n’est plus « heureux » au moins plus autonome.

« Avoir confiance en soi est essentiellement une quête de notre mental : notre égo cherche à se rassurer et à tout contrôler ! »

Comment faire ?

C’est déjà accepter « peut-être » de changer de paradigme : passer de l’état d’une personne en souffrance, seule face à la vie et aux évènements parfois difficiles qu’elle nous impose, à une autre vision, un autre regard tourné un peu plus vers soi, vers son for intérieur, un peu plus « ego-centré ».

Nous oscillons entre joie et tristesse, d’illusions en désillusions , laissant notre émotionnel « parasiter » l’instant présent.

Notre regard s’accroche au passé ou bien se tourne vers l’avenir, mais il est rarement dans l’instant présent, qui lui seul est bien réel et modifiable.

Le temps qui nous est imparti sur cette terre « s ‘égraine », sans que nous ayons un quelconque pouvoir de le contrôler: il nous faut juste nous recentrer et prendre conscience que la vie est éphémère et précieuse.

« Peut-être faut-il simplement redonner confiance à la vie! »

Elle est un perpétuel mouvement que nous sommes contraint de suivre comme un flux naturel en apprenant à surfer sur ses turbulences, sans jugement, sans déni, sans colère…

Il nous faut apprendre:

  • A prendre un peu de recul et de hauteur face aux évènements pour retrouver ce regard neuf et naïf, celui de l’enfant que nous étions et qui découvrait chaque chose avec émerveillement,
  • A sortir de nos conditionnements, de nos schémas de croyances (limitantes ou aidantes), de nos préjugés stériles et des projections (mêmes bienveillantes) du monde qui nous entoure (êtres chers, amis, conjoints qui transfèrent leur propre histoire de vie sur la nôtre).

 

Quels que soient les évènements :

  • positifs (rencontre, mariage, naissance, évolution professionnelle, promotion, victoire, gain …)
  • ou négatifs (séparation, deuil, échec scolaire ou sportif, licenciement…), ils sont toujours là pour nous permettre de grandir et de devenir plus autonome.

Nous devons donc les écouter, les accueillir et les vivre comme des signaux bienveillants.

Dans ce voyage au long cours, nous allons progressivement trouver notre juste place et notre propre équilibre, cette voie du milieu qui donne du sens à notre existence et respectueuse des valeurs qui nous guident. L’apprentissage est continu et nous devons garder une attention constante aux réajustements nécessaires, en gardant bien à l’esprit que rien dans la vie n’est figé ni acquis.

« Dans ce mouvement, si nous nous recentrons vers nous-mêmes, c’est finalement peut-être , pour mieux nous ouvrir au monde et nous épanouir. »

Ce n’est certes pas aisé de nos jours où tout nous pousse à rechercher la performance et l’immédiateté, à être dans le commentaire plus que dans le faire et où nous nous laissons contrôler par nos pensées et par nos peurs plutôt que par notre cœur et nos intuitions: Nous remplissons un vide angoissant, nous comblons nos manques dans tous les domaines de notre vie par des récompenses (nourritures, addictions, achats compulsifs, alcools, drogues…) mais nous ne nous autorisons que rarement à prendre le recul nécessaire pour analyser notre situation et pour laisser le temps aux bonnes réponses d’émerger pour nous-mêmes.

Si ce n’est pas aisé, c’est néanmoins possible si nous écoutons notre petite voix intérieure  !

  • Lâchons notre cerveau reptilien et nos peurs archaïques,
  • Lâchons notre mental et nos analyses,
  • Reconnectons-nous  au mouvement de la vie (de notre propre vie) et faisons lui confiance,
  • Laissons les choses émerger sans attente,
  • Acceptons notre part d’ombre,
  • Ouvrons notre cœur en grand et laissons entrer la lumière pour vivre en conscience, sans attente et sans être obsédé par le résultat.

« La vie est plus forte que nos peurs »

Bon cheminement,

http://www.sophroespacedevie.fr

Signature Gilles Taraquois 2

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s