Se faire accompagner par un sophrologue, pour quoi faire ?

L’accompagnement d’un sophrologue, cela sert à quoi ?

Une personne en questionnement sur le sens qu’elle donne à sa vie dans le domaine personnel comme professionnel, doit s’attendre à faire face à des obstacles sur son chemin de développement.

Pourtant, la plupart des évènements que la vie nous oppose ont cela de positif qu’ils nous invitent à mettre à profit des ressources parfois insoupçonnées et souvent inexploitées, et nous permettent donc d’avancer et de grandir.

Une profonde méconnaissance de soi (…)

Au cours de mes accompagnements je n’ai encore jamais vu une personne venir me dire, en fin de parcours, qu’elle n’a pas appris quelque chose d’important sur elle-même.

Mais comment se fait-il que nous nous connaissions si peu ?

La raison principale est que nous consacrons une grande partie de notre temps et de notre énergie en réponse à notre environnement immédiat : les différents rôles que nous jouons au quotidien (rôle de mère, de père, d’épouse ou de mari, rôle de manager ou de patron …) cannibalisent notre temps et nous font oublier ce que nous sommes. Nous ne devons donc pas être surpris d’avoir si peu de temps pour soi.

Si nous restons conscients de notre vie de manière « ordinaire », nous ne nous soucions que trop peu de notre corps.

C’est généralement dans les moments de transition que l’on décide de se remettre en question : crise existentielle (séparation, divorce, rupture professionnelle), problème de santé (dépression, burn out) ou deuil (…)

C’est aussi dans ces moments-là que nous reprenons conscience de notre corps en souffrance : nous passons d’une conscience ordinaire à une conscience pathologique :

« Je souffre donc j’existe !!! »

Nous tournons enfin notre regard un peu plus vers soi pour faire du tri, remettre de l’ordre, faire le point, prendre du recul et ainsi, apprendre à mieux se connaître.

Nous avons la capacité à entrer en action, pour grandir (dans le sens d’évolution) et développer notre potentiel (…)

Lors de ces transitions, aussi douloureuses soient-elles, ce que l’on avait délaissé, oublié, nié ou ignoré refait parfois surface : Ces souvenirs négatifs, croyances, conditionnements, traumatismes peuvent ralentir la transition et nous enfermer, ou au contraire peuvent devenir une véritable occasion de sortir de notre zone de confort et de se dépasser : « Voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. »

Nous sous-estimons généralement notre capacité à évoluer, à nous dépasser et à développer individuellement notre potentiel : nous manquons de confiance en nous.

La sophrologie va permettre progressivement de mettre en lumière vos « ressources ». Ces ressources que vous portez en vous peut-être depuis toujours et qui végètent à l’état de peurs et de croyances limitantes.

La sophrologie : un moment de réflexion profitable à soi (et aux autres)

Chaque transition impose une réflexion : la sophrologie est bien plus qu’une méthode de relaxation. C’est une discipline psycho-corporelle, un accompagnement éclairé qui permet de mettre en lumière les éléments qui peut-être ralentissent le parcours: elle permet de libérer le corps et l’esprit.

A la maxime de Descartes (le discours de la méthode) « Je pense donc je suis », j’oppose aujourd’hui la mienne « Je ressens donc je vis ».

Nous devons nous reconnecter à nos sens et à nos émotions pour gérer ce qui nous met à mal à travers les étapes nécessaires :

  • Accueillir,
  • Accepter,
  • Vivre positivement chaque instant en conscience.

Pour la majorité de mes clients, les séances permettent de mieux vivre (et de comprendre) le présent, mais également d’intégrer les expériences du passé avec un regard neuf et sans jugement envers soi et envers l’autre : Les situations sont vécues de manière positives. 

Mon rôle, en tant qu’accompagnant, est de permettre à la personne de laisser émerger les ressentis qui sont les siens (sans attente), de les accueillir, de les vivre positivement et ainsi de dépasser ses propres limites pour accéder ainsi à un sentiment de mieux-être au niveau corporel, psychique et émotionnel.

Déconstruire les perceptions négatives (…)

En fin de séance, au cours de la phéno-description, nous invitons le client à poser sur le papier les ressentis qui émergent, ce qu’il éprouve dans l’instant, (dans le « ICI et MAINTENANT »), ce qui fait sens à ses yeux (peut-être en lien avec des difficultés, peurs, abus, manques…).

« Les personnes sont souvent convaincues de leurs limites, rarement de leurs potentiels et ressources. »

Le sophrologue va favoriser cette mise en relief du positif(confiance, estime de soi…), et permettre de recouvrer un équilibre et une prise de recul face aux perceptions négatives de sorte à les déconstruire.

Il y a toujours deux faces à une pièce, et si l’âge est parfois synonyme d’obsolescence dans le milieu professionnel (« vous êtes trop vieux pour ce poste … »), dites-vous qu’il est aussi pourvoyeur d’expérience, de sagesse et de crédibilité.

Utilisez positivement les expériences du passé pour vivre le présent en confiance (…)

Derrière chaque limite ou faiblesse se cache généralement une compétence, uneforce. Il revient à chacun de les mettre en lumièreet de se les approprier au service de son chemin de vie, de son parcours professionnel.

« Une barrière identifiée est une limite à demi dépassée. »

Certaines personnes sont confrontées à leurs limites depuis très longtemps mais refusent de les voir, par cécité ou par peur de les affronter.

Il s’agit généralement de blessures passées qui refont surface lors de moments de faiblesse et qui plongent « l’individu déjà en questionnement » dans un désarroi, voire dans une dépression : tout s’accélère (stress chronique) et atteint profondément la personne en son for intérieur, déjà lentement mais sournoisement déstabilisé (…)

En expérimentant dans le présent, ici et maintenant, les techniques de visualisation positive, la sophrologie permet progressivement de déconstruire les perceptions négatives passées et de reconstruire un mental de gagnant pour un futur à découvrir sans anxiété.

Nous nous appuyons sur le passé positif: notre cerveau a tendance à se concentrer sur le négatif, mais si vous l’entrainez à revivre des situations que vous avez surmontées positivement, vous installerez progressivement ce positif dans votre esprit.

« En revivant à travers des visualisations mnésiques les épreuves que vous avez pu dépasser, vous allez laisser émerger le positif, ramener ce sentiment de confiance en vous dans le présent et transposer vos propres solutions passées à la situation en cours. « 

Expérimentez la sophrologie, vous vous remercierez rapidement de l’avoir fait (…)

Signature Gilles Taraquois 2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s