Métaphore du conditionnement et du libre-arbitre !!!

Vous avez sans doute déjà vu, dans un reportage ou en vrai, un éléphant qui tire d’énormes rondins de bois? 

Vous vous êtes dit, « Quelle force de la nature !’  

Et vous vous êtes même peut-être questionné sur : 

« Comment l’homme a pu exercer un contrôle sur un animal si puissant. » 

Eh bien, je m’en vais vous l’expliquer:

« Un éléphanteau est capturé et attaché dès le plus jeune âge à un arbre solide avec une grosse chaîne. 

Régulièrement il tente de se détacher pour recouvrer sa liberté, de nombreuses fois avec des tentatives vouées à l’échec. Malgré ses essais il n’arrivera jamais à s’échapper. 

Puis, un jour il prend conscience que d’essayer est un gaspillage d’énergie, ses efforts sont vains alors il préfère s’arrêter: il est conditionné !

Les années passent et il devient un éléphant adulte. 

Son conditionnement est tellement ancré dans son esprit qu’il n’est plus qu’attaché que par une simple corde à un piquet planté dans le sol. 

Il pourrait s’échapper en tirant simplement sur la corde, mais il n’essaiera même pas! 

Son conditionnement mental est tel, qu’ il vit dans le passé, dans ses souvenirs, il est tourné vers les échecs répétés et en oublie sa vraie puissance. 

S’il était ancré dans le présent, il reprendrait conscience de ses ressources d’adulte et de sa force.

Hélas, nous ne sommes pas si différents de lui.

Nous sommes conditionnés (consciemment ou non), dès notre plus jeune âge par nos lectures, les films que nous regardons, les musiques que nous écoutons, notre éducation, nos relations, par nos expériences (…)

Rappelons-nous que nos pensées sont fabriquées par notre perception de notre propre réalité, qui est « forcément subjective ».

Nous interprétons la réalité du moment présent à travers nos 5 sens (le VAKOG en PNL: vue, ouïe, toucher, odorat, goût). 

Nos préjugés, nos croyances et nos expériences passées deviennent notre propre base de données, notre base de références …

Mais en tant qu’être humain, nous possédons un cortex préfrontal (siège de la réflexion), et une chose précieuse : 

Nous avons la possibilité de choisir, c’est ce que l’on appelle « le libre arbitre » (…)

Alors, prenez en conscience, faites vous confiance et utilisons-le à bon escient. Votre perception de la réalité changera (un nouveau regard) et vous prendrez petit à petit conscience de vos capacités !

Je vous accompagne en ce sens pour vous aidez à laisser émerger votre vrai potentiel.

Gilles Taraquois- sophrologue

Sophro Espace de Vie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s