Comment gérer son temps ?

Photo by Aron Visuals on Unsplash

Généralement dans notre quotidien, le temps qui passe peut évoquer le vieillissement, la perte de quelque chose, la finitude, la mélancolie …  

Nous confondons souvent le temps et les phénomènes temporels. 

Toutes les définitions du temps sont des métaphores du temps dans notre langage commun.

Le temps est ce qui garantit la présence du présent en permanence.

Un présent renouvelé, mais toujours là que nous nous devons de vivre pleinement conscient, sans nous soucier du passé (révolu) ni du futur (imprévisible).

  • Qu’est-ce qui nous empêche de rester présent au même moment présent ? 
  • Qu’est-ce qui nous oblige à suivre le cours du temps ? 

Le temps qui passe, le temps imparti à une tâche, le temps qu’il nous reste (cf texte de Reggiani en bas d’article), le temps que nous avons, le temps que nous n’avons pas ou plus, le temps perdu, le temps que nous semblons gagner à courir après…

A toutes ces interrogations chacun apporte ses propres réponses. Néanmoins, il est bien une constante depuis la « nuit des temps »: c’est notre difficulté à envisager et à gérer correctement le temps qui s’écoule inlassablement . 

Notre perception du temps est forcément subjective.

D’une personne à l’autre, d’un instant à l’autre, le même évènement objectivement mesurable sera perçu de façon différente: Qui n’a pas remarqué, par exemple, qu’une journée de vacances à la plage passe plus vite qu’une journée administrative au bureau ?

Et la sophrologie dans tout cela ?
Dans nos pratiques spécifiques, le travail sur le temps permet un recentrage, un ré-alignement de la personne dans sa temporalité qui favorise le lâcher-prise. 

Bénéficier d’un rééquilibrage de la conscience ordinaire par un travail sur son temps propre permet de se retrouver, un peu comme lorsqu’on récupère d’un « jet lag ».

Notre société moderne a fait du temps un outil de quantification où le mot d’ordre « toujours plus vite » tient lieu de façon d’être.

« La sophrologie nous permet de reprendre contact avec nous-mêmes, de nous poser dans l’instant présent. A partir de là, nous pouvons nous projeter dans notre futur et l’envisager avec plus de sérénité tout en nous appuyant sur notre passé: un passé souvent plein de ressources insoupçonnées auxquelles nous devons apprendre à nous reconnecter. Et, au final, nous redevenons plus efficaces! »

Expérimentation :


« Posez votre montre, arrêtez vos smart-phone, isolez-vous de sollicitations extérieures trop intrusives, accordez-vous ce moment, installez-vous en posture assise, fermez doucement les yeux et prenez conscience de tout votre corps en train de se relâcher, de la tête au pieds, ici & maintenant, de vos points d’appuis au sol, sur la chaise …
Portez maintenant votre attention sur votre abdomen en posant une main à plat dessus, prenez conscience de votre respiration abdominale. Prenez le temps d’écouter cette respiration en prenant doucement conscience de son rythme, de son volume, de son amplitude… Peut-être sentez-vous déjà les battements de votre cœur…Percevez ce qui est sans jugement… répétez et accueillez les sensations positives »

Par des entrainements successifs, votre rythme respiratoire et votre rythme cardiaque vont peu à peu ralentir et peut-être même se synchroniser.

Profiter pleinement de ce moment présent, laissez-vous pénétrer par votre souffle de vie, par ce va et vient abdominal qui nourrit votre calme intérieur, accueille ce sentiment d’apaisement et conservez la résonance de cet instant agréable en vous, auquel vous pourrez vous reconnecter plus tard

Prenez le temps d’intégrer les sensations de sérénité qui émergent, et peut-être les sentiments de paix et d’équilibre qui en découlent.

Vous venez de « flirter » avec l’état de conscience sophronique, ce niveau de conscience sophroliminale si cher à la sophrologie CAYCEDIENNE. Cet état, propice aux changements, que vous allez conquérir par la répétition et l’entrainement.

Après avoir pris le soin de revenir à un état de conscience plus ordinaire, jetez un oeil sur votre montre, vous serez surpris du temps qui s’est réellement écoulé.

Vous avez fait un premier pas, et c’est toujours le plus important. 

Je vous laisse prendre le temps de méditer sur ces deux chansons magnifiques :

 » Avec le temps «  , Parolier :Léo Ferré

 » Combien de temps encore ? » , Parolier : Serge Reggiani

Prenez donc le temps de vivre pleinement, de rire, de goûter, de partager, de méditer, d’accueillir le présent en pleine conscience de vos sens !

Il est temps pour moi de vous laisser,

Bonne expérimentation,

Gilles TARAQUOIS – Sophrologue – 0785481874

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s