Prestations


Au cours de notre vie, nous cherchons à chaque instant à sauvegarder un équilibre en toute chose, mais cet état est souvent aléatoire et fragile!

« Si notre mental est un allié, il ne doit pas gouverner notre existence à notre place. »

Notre mental règle souvent notre conduite en fonction des conclusions (+ ou – justes) que nous avons tiré des évènements de notre histoire de vie. Il agit en se fiant à nos assentiments passés (conditionnements, comportements, croyances …)
« J’ai eu beaucoup de problèmes dans ma vie, dont la plupart ne sont jamais arrivés ». Mark Twain
Beaucoup de personnes entretiennent des pensées négatives sur ce qui « pourrait » leur arriver à chaque instant de pire, et ces ruminations négatives alimentent leur anxiété: c’est un cercle vicieux !

« Notre corps exprime avec des maux ce que nous n’arrivons pas à dire avec des mots... Nous cristallisons nos émotions au niveau corporel, nous somatisons! »

Posez-vous la question de la dernière fois où vous avez écouté votre corps?

Sans doute étiez-vous souffrant, blessé, malade, vous étiez alors dans un état de conscience que l’on dit « pathologique ».
La sophrologie fondée en 1960 par le neuropsychiatre Alfonso CAYCEDO, mène à un état de conscience, plus « harmonieux » (équilibre corps-esprit), que nous pouvons « conquérir » par un apprentissage et un entrainement régulier.
A l’origine médicale, elle va vite s’étendre au domaine social.
Elle puise son étymologie du Grec: SOS (harmonie), PHREN (esprit) & LOGOS (étude), et trouve ses origines dans le yoga, la méditation, le zen japonais, l’Hypnose Ericksonienne, la phénoménologie (Martin Heidegger, Edmond Husserl), la relaxation progressive de Jacobson , le training autogène du Docteur SCHULTZ, la méthode Coué…

La pratique régulière de cette discipline nous amène à mieux respirer; à nous relâcher physiquement, mentalement et émotionnellement, pour maintenir notre équilibre et atteindre un état de conscience propice aux changements …

 

Signature Gilles Taraquois 2